vendredi , 22 mars 2019

Interview de Thomas Sommer, Applift

logo AppLiftMélangez affiliation, mobile et gaming, vous obtenez un cocktail pétillant du nom d’AppLift, une jeune start-up allemande en pleine croissance. Si vous recherchez un moyen de booster la promotion de votre appli de jeux, il y a fort à parier que cet interview vous intéresse. J’ai eu le plaisir d’échanger avec Thomas Sommer, son marketing et PR manager, un français basé à Berlin pour en apprendre plus sur le positionnement de cette solution.

Thomas sommer, applfit1/ Bonjour Thomas, tu es marketing manager chez AppLift, peux-tu nous présenter ton activité ?

Après avoir accumulé de l’experience dans le domaine du marketing mobile chez MagicSolver en Angleterre, j’ai rejoint AppLift, premier réseau d’affiliés spécialisés sur le jeu mobile, en 2012. Du côté annonceur, nous sommes focalisés sur les jeux mobiles et côté éditeur c’est varié mais avec une forte proportion d’applis et de sites webs orientés jeux. Nous sommes un CPA network et allons même au-delà de l’installation. Nous sommes capables d’optimiser en fonction de la LTV des utilisateurs que nous apportons à nos clients. AppLift est une compagnie du groupe HitFox, créateur d’entreprises synergiques focalisées en distribution et marketing de jeu. Nous sommes plus de 80 personnes au niveau du groupe avec une présence à Berlin, Séoul, San Francisco et Paris.

Chez AppLift, je suis en charge de développer le département marketing : organisation des salons, recherche de partenariats, gestion de la présence sociale et online, notamment avec notre blog, où nous tachons de partager notre expertise en marketing de jeux mobiles. Nous y offrons par ailleurs une tribune aux acteurs de l’industrie souhaitant s’exprimer sur un sujet particulier. Si vous souhaitez y participer, n’hésitez pas à nous contacter !


2/ Comment vois-tu évoluer le marché allemand par rapport au marché français en terme de publicité mobile ?

Pour Applift, le marché est mondial, on ne fait pas de différence concernant nos activités. Au niveau mondial, le marché américain sur iOS et chinois sur Android sont ceux où l’on constate le plus grand dynamisme actuellement. Concernant l’Allemagne, on bénéficie d’une tradition du free-2-play que les internautes avaient depuis longtemps sur le web, avec des acteurs comme InnoGames. Outre-Rhin, il est plus difficile d’acquérir des utilisateurs mais ils sont plutôt rentables. Le volume d’installation est important mais on voit le marché aller vers plus de qualité avec le tracking des évènements post download.

3/ Comment observes-tu l’évolution des plateformes d’affiliations traditionnelles?

On a dans le groupe un réseau d’affiliation web, ad2games, focalisé sur l’acquisition d’utilisateurs pour les jeux online. On est bien positionné pour voir les synergies, pour le coup on voit plus l’inventaire aller du social vers le mobile pour l’instant. Ceci étant, cela va vite, d’ici 2 ou 3 ans, on ne parlera plus autant de distinction d’éditeurs web ou mobile, tout le monde fera les deux. Du coté des éditeurs des jeux, la collaboration avec ad2games nous permet d’offrir un soutien aux éditeurs pour leur stratégie marketing de transition des jeux online vers le mobile.
applift graph affiliation

4/ Combien d’annonceurs sont présents sur la plateforme AppLfit ?

Au niveau de la groupe , nous travaillons avec plus de 150 éditeurs tels que Gameloft, King.com ou encore Aeria Games avec qui nous lançons des campagnes sans ciblage géographique. Dans ce contexte nous pouvons délivrer jusqu’à 30 000 installations non incentivées par jour et par pays pour une campagne.

5/ Quels sont vos formats publicitaires ?

Nous n’avons pas de formats spécifiques, nous sommes ouverts à tous: bannières, interstitiel, que cela soit sur navigateur mobile, application mobile ou bien même du trafic web sur ordinateur fixe. Nous ne travaillons pas particulièrement avec les formats incentivés type monnaie virtuelle ou les push notifications. Nous considérons qu’il y a d’autres moyens de créer de l’engagement. Nous sommes également présents sur le offline, notamment la presse avec des opérations de QR codes insérés dans un magazine par exemple.

6/ Sur quels plateformes de tracking travaillez-vous ?

Nous sommes integrés avec toutes les solutions communes de tracking. Nous pouvons travailler autant en Server to server qu’à travers l’intégration d’un SDK.

7/ Avez-vous besoin d’installer un SDK côté annonceurs et côté éditeurs ?

Côté éditeur, il n’y a pas besoin de SDK, on fonctionne avec des liens d’affiliation. Concernant les annonceurs, nous pouvons travailler Server to Server si l’annonceur a sa propre technologie de tracking en place. Dans le cas contraire, nous proposons l’intégration du SDK.

8/ Quels sont les bonnes pratiques que tu constates pour avoir du volume de téléchargements ? Quelle rémunération par download recommandes-tu ?

Notre positionnement est sur la performance donc nous ne recherchons par le volume pour le volume. On souhaite allier volume et qualité. Le payout dépend beaucoup du jeu, de l’OS et du pays. Il n’y a pas de CPI (coût par download) minimum. Nous voyons tout entre $1,00 et $6.

9/ Comment arrivez-vous à être compétitif côté éditeurs en face des régies a comme Inmobi, GDN mobile, Millennial ?

On est positionné jeu, et par conséquent l’inventaire focalisé gamer fonctionne très bien avec nos campagnes. AppLift s’applique à proposer des offres pertinentes à chacun de ses affiliés. Notre offre étant contextuelle, on a une adéquation entre les produits proposés et la cible.

10/ Quel est votre plan de recrutement pour 2013 ?

2013 sera une année de forte croissance pour nous et il y a des possibilités dans tous les domaines, autant de postes techniques (frontend et backend) que commerciaux.  Actuellement il y a environ 30 positions ouvertes, allant de stagiaire jusqu’à entrepreneur en résidence pour les profils les plus expérimentés. L’important pour nous étant de créer une équipe solide de hauts potentiels avec qui nous pourrons atteindre des résultats exceptionnels, tout en sachant s’amuser et faire la fête (par exemple au cours de l’un des nos « socials », organisés régulièrement au niveau du groupe).

Suivez l’actualité d’AppLift sur twitter et sur leur blog officiel.

Merci,

 

A propos de Vincent Tessier

Vincent Tessier
VP Demand Partnerships chez adsquare, Audience Management Platform pour mobile. Diplômé de l'ISC Paris et du MBA MCI de l'ILV. Co-fondateur des afterworks MobileDrinks.fr et co-organisateur des conférences AppDays 2015.

Check Also

interview-loopme

Interview Pete O’Mara-Kane, VP Sales de LoopMe

S’il y a bien 3 mots tendances en ce moment, c’est bien video / mobile …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *