samedi , 19 janvier 2019

Interview Ouriel Ohayon d’Appsfire

Connaissez-vous Appsfire? Un des pionniers de l’app discovery, lancé par des Français et partis depuis belle lurette à l’assaut de l’international. J’ai profité de mon passage au MWC à Barcelone pour m’entretenir avec l’un de ses fondateurs, Ouriel Ohayon, qui fut par ailleurs le responsable de TechCrunch France. Cet entretien a été réalisé avant le coup de tonnerre d’Apple de rejeter Appgratis hors de son store… Je ne vais pas ici débattre de l’app discovery mais vous propose plutôt de présenter ce qu’est Appsfire ainsi que ses projets pour 2013.

Appsfire TNW french startup 2013 AppsfireAppsfire a été lancé en 2009, d’abord sur iPhone puis sur Android et iPad, le projet a reçu en 2010 alors une partie de son financement par notre trio national d’investisseur bien connu à savoir Marc Simoncini, Jacques-Antoine Granjon et Xavier Niel, entre autres. Une deuxième levée de fonds a eu lieu en mai 2011 à hauteur de $3,6M. La start-up a été élu start-up de l’année par The Next Web en 2013, une belle distinction qui récompense les efforts de l’équipe et la qualité du service. La start-up compte aujourd’hui une vingtaine de personne et s’apprête à ouvrir un bureau aux Etats-Unis. L’appli a aujourd’hui une audience de 10M d’utilisateurs dont 1,5M ouvrant l’appli tous les jours. Appsfire a réalisé 1,5 milliards de recommandations d’apps à ses utilisateurs et les aurait redirigé environ 100M de fois vers l’App store. Le service d’app discovery s’en rapprochant le plus, s’appelait Chomp et a été racheté par Apple en 2012, c’est dire si le sujet est important. Soit Apple vous détruit, soit il vous achète.

Je vous propose de regarder l’interview vidéo réalisée à Barcelone en février dernier :

« Appsfire c’est le Google des applications »

Présenter Appsfire de la sorte est plutôt exacte car l’appli s’utilise vraiment comme un outil de recherche. L’utilisateur va spontanément ouvrir l’app et rechercher lui-même les apps qui l’intéressent. La start-up a développé un socle technologique important pour l’algorithme de recommandations à la manière du « vous aimerez aussi » d’Amazon. C’est pour cette raison que la comparaison avec Appsgratis s’arrête là, en effet Appgratis se présente plus comme un média et l’équipe éditoriale va pousser chaque matin une recommandation et une seule à son audience. Le business model repose sur la prestation de services auprès des développeurs qui paient pour être mis en avant et paient soit au CPC ou au CPI.

Quelles sont les particularités d’Appsfire :

  • Moteur de recherche et recommandations automatisé, plus qu’un média avec une grosse équipe éditoriale
  • Un service de suggestions, comme dans Chrome, à peine les premières lettres tapées, l’appli vous suggère des mots clés.
  • Un scoring d’app propriétaire « App score » que l’on peut comparer au Page Rank de Google, qui prend en compte ici la réputation du développeur, la consistance de sa notation, le ranking dans l’ensemble des App stores, les mentions sociales (twitter et facebook)…Ce système de ranking est prévu pour être accessible par API.
  • Un système de badges : pour distinguer les Top Developpeurs ou signaler que l’app n’est qu’une copie d’une autre plus connue…
  • Sur Android, la mise en avant de l’appli du jour du Store d’Amazon
  • Une timeline de l’historique de l’app, utile pour vérifier les variations de prix par exemple, et donc prendre en flagrant délit les développeurs qui essaieraient de faire de fausses promotions!
  • Une destination claire entre mises en avant marketing, c’est-à-dire publicitaires et les mises en avant dites naturelles
  • App Booster, un outil de notifications in-app et de push notifications classique ainsi que de récolte d’avis utilisateur mis à disposition des développeurs. Les avis sont filtrés avant de partir sur l’App Store afin d’éviter que les avis négatifs ne dégradent la note et donc le ranking de l’apps. Les avis arrivent directement dans la boite mail du développeurs et il peut y répondre personnellement.
  • Appstatics : une société qu’Appsfire a racheté mi-2012 qui permet de tracker les apps de l’App store, notamment le ranking (appli payante, 2,69euros en France). L’appli a eu droit à une mise à jour début mars, annoncé sur le blog officiel d’Appsfire, qui introduit notamment l’App score dans les fiches d’apps.
  • La nouvelle version 4.0 inclus les Deals, qui étaient auparavant proposés sur une autre apps « Appsfire Deals »
  • Appsfire avait participé au lancement de l’OpenUDID, une initiative open source qui avait pour objectif de résoudre la question du tracking iOS. Ce projet a été mis en suspens depuis le lancement de l’IDFA par Apple.

appsfire 4.0

On voit bien qu’Appsfire a le souci de satisfaire les deux typologies d’acteurs qui utilisent Appsfire, les utilisateurs et les développeurs. En proposant un SDK à ses partenaires développeurs, Appsfire concrétise sa promesse qui est d’aider les développeurs à marketer et distribuer leurs apps.

Les projets 2013 :

  • Croissance internationale : déjà présent dans bon nombre de pays en Amérique du nord, du sud, en Asie, Appsfire compte étendre son reach et son audience
  • Le réseau Appsfire : constitué d’applis premium et importantes dans leur territoire, une dizaine d’applis est déjà intégrée.
  • Lancement d’un format natif aux applications, qui n’est pas une bannière

Nous avions récemment évoqué le cas d’Appgratis, qui s’est faire sortir du store récemment par Apple. Appshopper qui avait été rejeté du Store fin 2012, vient de faire son retour en changent de nom pour « Appshopper Social« . Alors que Loic le Meur analyse son erreur de ne pas avoir construit de plan B assez tôt vis à vis de Twitter, l’ecosystème des app discovery doit rapidement trouver des alternatives à leur dépendance vis à vis d’apple. Gageons qu’Appsfire soit de ceux qui vont réussir ce challenge.

Pour télécharger l’appli Appsfire :

Avez-vous déjà testé Appsfire?

Quel autre application de recommandation d’apps utilisez-vous?

 

A propos de Vincent Tessier

Vincent Tessier
VP Demand Partnerships chez adsquare, Audience Management Platform pour mobile. Diplômé de l'ISC Paris et du MBA MCI de l'ILV. Co-fondateur des afterworks MobileDrinks.fr et co-organisateur des conférences AppDays 2015.

Check Also

Comment créer des visuels efficaces pour maximiser les performances de votre publicité mobile ?

On imagine souvent qu’il est facile de créer du contenu publicitaire pour mobile lorsque l’on …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *