samedi , 17 août 2019

Interview Biborg mobile – agence créa mobile

Cannes a célébré en Juin pour la deuxième fois la création mobile. En effet, le mobile a besoin de talents créatifs tant il est parfois difficile d’exprimer le message d’une marque sur un petit écran. Le format est un challenge mais aussi l’aptitude à tirer partie des possibilités qu’offre le mobile pour interagir avec la publicité. Comme tout médias naissant, il est pris en main par des spécialistes, de petites équipes bien rodées et pleine d’inventivité, avant d’être vraiment maîtrisé par les plus grosses agences de communication. C’est pourquoi je suis ravi de publier ici l’interview de Biborg mobile, l’entité dédiée au mobile de l’agence de création web Biborg, fondée par Bruno Luriot (BL ci-dessous), François Girardot (FG), Hedy Magroun (HM) et Ismael El-Hakim (IE).

Peux-tu présenter ton parcours et la société Biborg ?

[BL] Après 4 ans d’expérience en agence digitale j’ai monté l’agence Biborg avec François Girardot en 2009 avec un positionnement clair : une agence 100% spécialisée display. Le principal était pour nous d’avoir une spécialisation forte sur le marché afin de sortir du lot et d’être facilement identifiable. Nous avons choisi le display pour des raisons de tendances, d’intérêt et aussi de la place laissée par les grosses agences qui ont mis du temps à s’y intéresser vraiment. Nous avons donc commencé à deux et l’équipe s’est rapidement agrandie avec deux nouveaux associés : Ismaël El Hakim et Hedy Magroun. Nous sommes maintenant une équipe d’une vingtaine de personnes et nous travaillons notamment avec Ubisoft, Sony Computer Entertainment, The Walt Disney Company et Warner Bros.

biborg-fondateurs
De gauche à droite, Ismael El-Hakim, Hedy Magroun François Girardot et Bruno Luriot

Pourquoi le lancement de cette entité dédiée au mobile ?

[BL] Cela faisait déjà un moment qu’on pensait monter une seconde structure et l’agence Biborg Mobile est née en janvier 2013. Avec cette nouvelle entité nous voulons nous donner la chance d’être pionniers dans le domaine du display mobile. Cela nous permet d’étendre notre offre tout en restant spécialisé et expert dans notre domaine. Enfin cela nous permet de créer une équipe intégralement dédiée au mobile et d’envoyer un message fort au marché et à nos clients : nous croyons tellement au développement du display mobile que nous avons monté une agence dédiée !

[FG] Cela fait des années que les influencers nous annoncent l’année du mobile. Je crois qu’ils ont enfin raison, tout est là : les devices sont puissants, la 4G est en déploiement et les gens passent de plus en plus de temps devant leur smartphone. Tous les voyants sont au vert, on remarque aussi qu’il y a une vraie demande de la part des annonceurs. Il fallait qu’une agence créative se positionne sur le mobile, Biborg mobile souhaite aider au développement de la publicité sur mobile en proposant des concepts de qualité, adaptés au support qui puissent être diffusés au niveau européen pour nos clients.

Quelle est votre approche de la création sur mobile, en quoi il faut nécessairement penser différemment dès la conception ?

[BL] Le principal quand on veut faire une bonne campagne mobile est simple en théorie mais pas toujours évident en pratique. Le premier facteur de réussite est d’abord de se donner les moyens de faire quelque chose de bien : un budget créa mobile suffisant et une diffusion « premium » via des formats impactant. Ensuite il faut vraiment penser « mobile » et ne pas se contenter d’adapter une créa « desktop ». Il faut tirer profit des opportunités qu’offre le mobile en matière d’interactivité comme l’utilisation de la boussole, du gyroscope ou encore de l’accéléromètre. Les campagnes Assassin’s Creed III ou encore Ghost Recon Future Soldier sont de bons exemples, et aussi notre Showreel Mobile avec une sélection plus grande de campagnes.

[HM] Il faut forcement penser différemment nos créations, surtout sur l’aspect ergonomique et interactif. Les fonctionnalités offertes par le mobile son bien plus intuitives et ludiques que le couple clavier/souris en desktop. Cela nous permet d’offrir des expériences innovantes et immersives. La connectivité est aussi très intéressante. La façon de faire et le savoir-faire reste un aspect primordial pour Biborg. Notre rigueur sur mobile est la même qu’en desktop et ceci à tous les niveaux comme la conception, la créativité, la qualité graphique, les innovations techniques et une gestion de projet sans faille.

Vous avez lancé le french click club, à quand une sélection des meilleurs créa mobile du marché ?

[FG] Le French Click Club a été lancé en 2009 avec pour ambition de répertorier les meilleures campagnes display françaises. Aujourd’hui notre positionnement est un peu différent puisque nous répertorions non seulement les campagnes de display française mais aussi les campagnes display et mobile étrangères. Dernièrement en mobile la campagne iPad de Almap BBDO pour Audi R8 était vraiment réussie.

Que penses-tu des plateformes self-service comme Sprout (acquis par Inmobi), Doubleclick studio et d’autres ?

[FG] Ces plateformes sont intéressantes pour développer rapidement des campagnes à faible budget avec des fonctionnalités définies (par exemple des vidéos, une galerie et un Twitter). Elles le sont moins quand il s’agit de « sortir du cadre ».

[HM] Ces plateformes sont de bons supports et permettent de garantir un certain niveau de qualité mais comme tout standard, ils ont leurs limites et brident de fait la créativité. Nous préférons travailler de façon artisanale sur chaque projet afin de répondre au mieux à chaque problématique. Mais nous travaillons également de façon étroite avec tous les acteurs du secteur, ce qui nous permet de participer et de partager nos R&D et de vraiment profiter de toutes les fonctionnalités disponibles sur chaque plateforme. C’est aussi notre expertise sur desktop qui nous permet d’être proches de ces acteurs. Nous travaillons avec eux depuis plus de 4 ans car ce sont aussi les principaux acteurs de la publicité web.

Est-ce qu’il y a un problème de format sur le mobile ? Le marché tente de sortir du format bannière, l’offer wall de Tapjoy est un exemple, le mobile app install de Facebook également.

[FG] Il y a un problème de formats qui va s’arranger avec l’augmentation des résolutions des smartphones et des connections. Tu ne peux pas prétendre communiquer correctement sur des formats de 300×50 statiques. Nous avons d’excellents résultats sur les interstitiels vidéos comme ceux dont Bruno parlait plus haut (nb : Assassin’s Creed III et Ghost Recon Future Soldier) ces résultats sont largement supérieurs à ceux sur desktop. En proposant de l’interactivité et une réelle expérience utilisateur sur des formats impactant, la bannière sur mobile a de beaux jours devant elle.
[HM] Je pense que les formats « gadget » vont vite disparaitre. De plus, beaucoup de formats ne sont pas vraiment User-Friendly. Par exemple, avoir un interstitiel vidéo avec le son « ON » par défaut alors que son iPhone est en vibreur, c’est plutôt rageant ! Cela manque encore de maturité, comme nous l’avons vécu sur desktop mais le mobile évolue bien plus vite. Nous sommes ravis de pouvoir participer activement à cette évolution et pouvoir offrir une vraie valeur ajoutée sur des formats qui cherchent encore leur place.

Peux-tu nous présenter les projets dont vous êtes les plus fiers ?

[IE] Nous sommes fiers de chacun de nos projets car chez nous tout est « fait main », et à la fin de nos projets il nous arrive même d’imprimer certaines bannières sur du papier photo, pour les encadrer ! Ceci-dit, lors de cet interview nous avons pas mal parlé de Assassin’s Creed III et Ghost Recon qui comme nos campagnes Volkswagen Up! et PlayStation – ‘The Last Of Us’ sont de bons « case studies ». Ce sont des projets qui découlent directement de notre labo de R&D mobile et traduisent bien notre volonté d’être très innovants sur ce secteur pour démarquer nos client et en toute assurance grâce à l’expérimentation de prototypes dès les premières étapes de nos projets.

Merci à toute l’équipe de Biborg et n’hésitez pas à faire appel à leurs services.

Vincent Tessier

 

A propos de Vincent Tessier

Vincent Tessier
VP Demand Partnerships chez adsquare, Audience Management Platform pour mobile. Diplômé de l'ISC Paris et du MBA MCI de l'ILV. Co-fondateur des afterworks MobileDrinks.fr et co-organisateur des conférences AppDays 2015.

Check Also

interview-loopme

Interview Pete O’Mara-Kane, VP Sales de LoopMe

S’il y a bien 3 mots tendances en ce moment, c’est bien video / mobile …

2 commentaires

  1. Salutation =), J’aimerais concevoir un magazine pour ma société mais je ne sais pas sur quelles critères m’appuyer. Des amis ont collaboré avec profil design( Leur site) et me conseille grandement cette entreprise. Je n’ai pas trouvé des exemples de réalisation donc j’aimerais avoir votre opinion pour poser les bonnes question si je les contactes. Vu que je ne suis pas à l’aise encore sur ce sujet est ce qu’il y a des combines à éviter ? j’avoue que c’est encore vague pour moi et je veux pas foutre mon argent en l’aire (désolé de l’expression =) ). Merci d’avance =)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *