lundi , 22 juillet 2019

Interview Adrien Dassault Heliceum

Heliceum est un jeune studio de développement d’appli fondé par Adrien Dassault. La start-up édite ses propres jeux mobile mais a développé depuis une activité de développement d’applications pour d’autres clients. Quelles sont leurs spécificités? Où en est la gamification en 2013? Quels sont les bonnes pratiques en termes de maintenance d’appli?

L’interview vidéo d’Adrien Dassault :

adrien dassault fondateu HeliceumPouvez-vous présenter Heliceum ?

Créée en juillet 2011, Heliceum est une société spécialisée dans le développement et l’édition d’applications sur smartphones et tablettes tactiles. Nous sommes une équipe de 25 personnes issues du jeu vidéo et du web, et nous créons des applications et des jeux pour notre compte et en marque blanche. Notre expérience d’éditeur nous permet de mettre notre expertise du développement natif, de l’ergonomie et du design au service des marques. 

Beaucoup de studio de gaming ont lancé leur offre agence (Adictiz, Mob in Life, Redwind Software, Bulkypix…), en quoi est-ce complémentaire et comment vous vous différenciez ?

Nous ne nous définissons pas à proprement parler comme une agence classique. Nous créons des applications en marque blanche comme si elle étaient en notre nom propre, même lorsque nous ne les diffusons pas. Nous sommes plus proche d’un studio de développement allié à du conseil à chaque étape de la conception, jusqu’à la diffusion sur les stores.

Notre offre ne se limite pas à la création de jeux pour des marques. Voici pour références nos différents domaines d’activité :

  • Développement natif sur tous OS (Mac, PC, Flash, mobiles et tablettes), création d’APIs (interfaces de programmation), interfaces mobiles
  • Ergonomie et design d’interaction : cahier des charges, conception, prototypage
  • Réalité augmentée, 3D, géolocalisation, indexation et back office (gestion à distance du contenu des applications)
  • Graphisme : Réalisation d’interfaces optimisées pour mobiles, animation, personnages et décors 2D et 3D, effets spéciaux
  • Tests, contrôle qualité, maintenance et mise à jour
  • Diffusion sur les stores : Maximisation de l’engagement des utilisateurs, rétention et viralisation, optimisation de la monétisation

Heliceum studio appli et jeux mobile

En quoi vous vous différenciez des agences mobiles traditionnelles ?

Notre atout majeur réside dans notre expertise du jeu, dont nous appliquons les mécaniques d’ergonomie et de design dans nos applications. Cette expertise, associée à notre double compétence de production et de marketing digital, nous permet de garder à l’esprit à chaque instant l’expérience utilisateur et le plaisir dans la navigation afin de créer des applications sur mesure. La particularité du studio mobile Heliceum est de proposer, en plus du simple développement d’applications, un réel conseil en amont et un suivi personnalisé en aval.

Etre à la fois éditeur et agence est à la fois une force et une faiblesse, comment arrivez vous à équilibrer vos ressources entre ces deux activités ?

Pour nous c’est vraiment une force. Certes, c’est un casse tête en terme de traffic et d’allocation des ressources ! Mais quoi qu’il en soit, nous faisons toujours en sorte que tous les projets de nos clients annonceurs soient réalisés dans les temps, et même en avance ! C’est une gageure, afin que les clients satisfaits reviennent et nous recommandent !

Où en est la tendance de la gamification dans les apps non games ?

La gamification est un terme un peu galvaudé, qui a beaucoup circulé dans les rédactions en 2012 mais qui est un peu passé de mode. Chez Heliceum, nous réfléchissons plus en terme d’ « expérience utilisateur ». La gamification a toutefois permis la diffusion de mécaniques issues du jeu dans les usages du quotidien, et notamment digitaux.  Aujourd’hui, ces mécaniques sont entrées dans les mœurs mais tout est question de dosage. C’est tout un art de savoir utiliser les méthodes du jeu et notamment l’instantanéité de la prise en main, l’ergonomie, la fluidité, la gestion des interactions en temps réel, et surtout les ‘signes et feedbacks’, dans le design de l’application. Ce n’est pas le tout de « coller des mini jeux » à l’effigie des marques en mal de jeunisme. Il faut bien savoir le faire, en adéquation avec l’ADN des marques.

Vous venez de sortir un livre blanc sur la maintenance des appli mobiles, quelles ont été les raisons de cette initiative ?

Nous sommes partis d’un constat, après nous être rendu compte qu’il y avait un nombre considérable d’applications de marques mal notées, datées, jamais mises à jour ou carrément « zombies ». Ces applications inertes retombent dans les bas fonds de l’Appstore sitôt les tops atteints lors d’éphémère campagne de communication mobile. (ndlr : pour télécharger le livre blanc d’Heliceum)

La_maintenance_des_applications_mobiles_-_Livre_blanc_Heliceum.pdf by Vincent Tessier

Avez-vous développé des outils propriétaires de maintenances des apps que vous proposez à vos clients ?

Absolument, nous avons développés des outils, notamment des back office permettant à nos clients de gérer le contenu sans avoir à nécessairement repasser par nous pour la mise à jour de leur contenu, comme c’est le cas sur le web. Ces outils sont très ergonomiques, nul besoin d’être développeur pour s’en servir. Ils permettent d’uploader du contenu, de changer l’ordre d’apparition de rubriques, ou de modifier des prix et des promotions sans avoir à resoumettre l’applicaition à Apple par exemple.

Quels sont vos clients en BtoB à ce jour que vous pouvez mentionner ? Sont-ils réceptifs à cet accompagnement sur la maintenance en plus de votre prestation de conseils et de développements ?

Nous avons travaillé notamment avec le Figaro (application de Quiz à sortir début Aout), avec des laboratoires type DDL Media (Oncobook et Hematobook, fiches de protocoles à destination des médecins), les Editions Atlas (application en réalité augmentée « En Voiture Tintin »), ou ZoomZoomZen (mission de design pour leur site communautaire).

Ils sont extrêmement réceptifs à notre réactivité et cet accompagnement ; notre flexibilité leur permet de revenir vers nous régulièrement, même pour des petites questions du quotidien, ce qui est appréciable !

Un des challenges sur le mobile est la monétisation de l’audience, avez-vous des conseils à ce sujet ?

Le conseil que l’on pourrait prodiguer est surtout de tester, tester et retester différents modèles et différents ad-networks. Il existe des dizaines voire centaines de régies mobiles, et il faut trouver la bonne. Il faut également tester et optimiser sans cesse en faisant des arbitrages entre les formats de publicité (intersticiels, bannières, video, offerwall, in game placement)…en ayant toujours en tête l’expérience utilisateur et le respect de la navigation fluide, en plus des espérances de revenus.

Pour suivre l’activité d’Heliceum sur Twitter : @Heliceum, contactez Heliceum au 01 80 96 88 78 ou par mail à contact@heliceum.com

Contacter Adrien Dassault

Le test de leur dernier jeux Sales Gosse sur Pocketgamer.fr

A propos de Vincent Tessier

Vincent Tessier
VP Demand Partnerships chez adsquare, Audience Management Platform pour mobile. Diplômé de l'ISC Paris et du MBA MCI de l'ILV. Co-fondateur des afterworks MobileDrinks.fr et co-organisateur des conférences AppDays 2015.

Check Also

interview-loopme

Interview Pete O’Mara-Kane, VP Sales de LoopMe

S’il y a bien 3 mots tendances en ce moment, c’est bien video / mobile …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *