vendredi , 22 mars 2019

Interview Bonial, Matthias Berahya Lazarus

Une des attentes importantes du mobile est la création de trafic en magasin. Il y a plusieurs moyens de créer du trafic mais depuis toujours le prospectus est un levier central, notamment pour la grande distribution. Depuis ses débuts, le digital dématérialise à tout va, dans tous les secteurs et la société Bonial s’est donné pour mission de faire passer le prospectus dans l’ère du digital, web et mobile bien sur. J’ai eu le plaisir d’échanger avec son Président, Matthias Berahya Lazarus pour en savoir plus sur le service et les projets de 2014.

Pouvez-vous nous présenter BONIAL ?

Bonial est un portail d’information, www.bonial.fr, et guide d’achat permettant de consulter les catalogues autour de chez soi via son site web et ses applications iPhone, iPad et Android. Filiale de Bonial International Group (Groupe Axel Springer), la société capitalise sur son savoir-faire technologique et marketing afin de donner une large audience en ligne aux publications des distributeurs.

Bonial logo

Le marché du prospectus est un marché colossal et qui a fait ses preuves en termes de création de trafic. Comment les enseignes de la distribution abordent votre concept ?

Matthias Berayha LazarusLes acteurs de la  grande distribution connaissent très bien l’efficacité du prospectus qui représente 50 à 65 % de leur budget marketing. Les enseignes de la distribution ont bien compris l’intérêt de  réunir le prospectus papier et digital. On le constate à travers la part croissante que prend le digital dans les budgets medias. Le marché de la distribution est mûr pour entamer cette transition.

Quel est votre business model ?

Le modèle économique de Bonial est entièrement fondé sur la performance en ne facturant l’enseigne qu’au coût par Consultation (qu’elle qu’en soit le support d’origine). La tarification dépend de nombreux facteurs parmi lesquels la volumétrie, mais l’ordre de grandeur est de quelques dizaines de centimes d’euros par consultation active d’un catalogue.

On connait la force du prospectus, qui reste poser sur la table dans les foyers longtemps et circulent au sein de toute la famille, le prospectus digitalisé a-t-il le même impact selon vous ?

Il y une différence fondamentale entre l’exposition à un catalogue papier et l’exposition à un catalogue digital : la première est « subie » (elle dépend de l’émetteur, qui le distribue dans les boites), la seconde est « choisie » (c’est le consommateur qui décide d’aller chercher cette information, quand il en a besoin). Le prospectus digital est donc, par nature, beaucoup mieux ciblé donc plus efficace.

On voit que les consommateurs vont en magasin pour ensuite acheter online et moins l’inverse (ROPO / Web to store), que manque-t-il au digital pour réellement inverser cette tendance ?

C’est peut-être la perception qu’ont certains distributeurs, mais elle n’est pas fondée : toutes les études sur ces sujets montrent que l’effet web-to-store est bien plus important que l’effet showrooming. Voir l’infographie suivante réalisée par le MIT, basée sur des données Accenture, Forrestern NRF et Shop.org :

MIT The Shopping decision Tree

Arrivez-vous à mesurer le trafic que vous envoyez aux chaines de magasins physiques ?

Nous avons de nombreuses études, réalisées par des instituts indépendants, nous permettant d’attester du trafic en magasin. On note généralement 80% d’intention de visite en GSA et 40-60% en GSS.

Vidéo de présentation Youtube de Bonial :

Pourquoi avoir changé de nom pour lancer votre activité aux US ?

Dans chaque pays, nous choisissons le nom le plus adapté pour qu’il soit familier des consommateurs, mais aussi de nos clients distributeurs. En l’occurrence, Retale est un nom court, particulièrement évocateur et mémorisable par les consommateurs américains, mais aussi par les grands distributeurs en ce qu’il symbolise « l’histoire » (Re-Tale) que les catalogues de ces derniers « racontent » à leurs clients. Le catalogue, papier ou digital, reste à ce titre un support de communication incontournable pour les magasins.

ndlr : Bonial a sorti une étude intéressante, en partenariat avec IFOP sur la consommation connectée

 Dans cette étude IFOP-Bonial sur la consommation connectée, on note un intérêt croissant pour les services en amont de l’achat, le web-to-store ou ROPO (research online purchase offline) s’ancre réellement dans les habitudes des Français.

Pour obtenir l’étude complète : http://www.bonial.fr/info/barometre-ifop-bonial-2/

Nos meilleurs voeux à Bonial pour 2014 et ses activités en Europe et aux US.

Enfin, pour tester le service, téléchargez l’appli iTunes ou Google Play.

A propos de Vincent Tessier

Vincent Tessier
VP Demand Partnerships chez adsquare, Audience Management Platform pour mobile. Diplômé de l'ISC Paris et du MBA MCI de l'ILV. Co-fondateur des afterworks MobileDrinks.fr et co-organisateur des conférences AppDays 2015.

Check Also

interview-loopme

Interview Pete O’Mara-Kane, VP Sales de LoopMe

S’il y a bien 3 mots tendances en ce moment, c’est bien video / mobile …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *