mercredi , 19 décembre 2018

Interview de Jonathan Ferrebeuf, CEO d’Adbuddiz

La France a un éco-système mobile riche et de jeunes entrepreneurs qui continuent d’innover. C’est le cas de Jonathan Ferrebeuf et Etienne Rugeri qui ont co-fondé il y a maintenant 2 ans Adbuddiz, une régie mobile. Il y a beaucoup d’acteurs dans la publicité mobile, avec des régies se spécialisants sur tel ou tel format, tel ou tel OS. Adbuddiz ne fait que de l’interstitiel, sur un modèle CPI, initialement que sur Android mais désormais également sur iOS. Avec 8 000 développeurs constituant leur réseau, à l’échelle internationale, Adbuddiz gagne à être connu. J’ai eu l’occasion d’interview Jonathan Ferrebeuf et suis ravi de vous proposer de découvrir leurs spécificités.

AdBuddiz_logo publicite mobile download

1/ Peux-tu présenter ta start-up Adbuddiz ?

AdBuddiz est une solution de publicité premium qui aide les développeurs mobiles du monde entier à monétiser leur audience via des publicités plein écran. Nous nous démarquons de la concurrence grâce à plusieurs points :

  • des meilleurs reversements : nos faibles coûts de structure nous permettent d’être plus compétitifs que nos concurrents
  • un inventaire mondial : nous entretenons des relations avec les plus gros annonceurs sur le marché (nos annonceurs principaux sont aux Etats Unis, en Asie, en Russie et en France bien sûr)
  • des performances fortes à la fois sur android et iOS : nous avons une équipe dédiée à chaque plateforme (android et iOS), ce qui nous permet de maximiser les revenus publicitaires de nos publishers indépendamment de la plateforme sur laquelle ils se trouvent
  • une solution qualitative qui respecte l’expérience utilisateurs: nous travaillons les visuels de nos publicité pour qu’ils soient les plus esthétiques possibles, AdBuddiz permet d’afficher la publicité aux moment les plus opportuns
  • la simplicité d’intégration : le SDK pour les publishers fait 3 lignes de codes ; de plus nous avons développé des plugins pour les diverses technologies du marché : langages natifs, Unity, Corona, Air+Flash, Xamarin…

2/ Vous avez été nominés au prix BforBank, peux-tu nous parler de cette nomination et de ce que cela vous a apporté ?

Cette nomination est liée au fait que nous ayons été lauréat du Réseau Entreprendre Paris 2013, dont l’objectif est d’accompagner les start-up à fort potentiel de la région parisienne. BforBank était partenaire du Réseau et a donc nominé tous les lauréats Réseau Entreprendre 2013. Cette nomination nous a apporté de la visibilité sur les réseaux sociaux notamment.

3/ Que penses-tu des rumeurs récentes du nettoyage d’Apple des app utilisant de l’incent ?

Je ne suis pas très étonné. C’est dans la continuité des décisions qu’a pris Apple ces dernières années : après avoir banni les solutions qui faisaient de l’incent pur au download, Apple s’attaque maintenant aux modèle d’incent au visionnage de vidéo… Nous savions que ces modèles étaient très fragiles et dans le viseur d’Apple. C’est une des réponses pour lesquelles nous avons conçu AdBuddiz comme une solution 100% non incent en jouant à fond la carte qualitative.

4/ Vous aviez plus de 200 développeurs de jeux au sein de votre réseau d’éditeurs en 2013, où en êtes vous maintenant ?

AdBuddiz est aujourd’hui utilisée par plus de 7 000 développeurs à travers le monde et connaît une très forte croissance.

screen-ad-unit-adbuddiz

5/ Quels revenus peuvent attendre vos éditeurs, en termes de CPM ?

AdBuddiz est un modèle au CPI (Cost Per Install), c’est à dire que nos éditeurs sont payés pour chaque installation qu’ils génèrent pour nos annonceurs. Le CPM pour eux est donc fonction de plusieurs paramètres :

  • le montant reversé par l’annonceur à l’installation
  • le taux de conversion Impressions / Installations
  • la répartition géographique du trafic de l’éditeur : en effet une installation pour un annonceur aux Etats-Unis est mieux rémunérée qu’une installation en Inde par exemple

Pour toutes ces raisons, nous ne pouvons pas garantir de CPM car cela varie beaucoup d’un éditeur à un autre en revanche, nous voyons que nos éditeurs génèrent jusqu’à 15 euros du CPM sur iPad, 10 euros sur iPhone et 7 euros sur android.

6/ Qu’apportez vous d’uniques à vos éditeurs ?

Comme je l’ai évoqué en point 1, ce que nous apportons d’unique à nos éditeurs, c’est :

  • des revenus supérieurs à la concurrence : nous prenons une commission plus faible que la concurrence ; de plus, notre algorithme maximise les revenus au niveau de chaque application du réseau en optimisant le flow des campagnes publicitaires en fonction de l’audience spécifique à chacune
  • une solution plus simple à intégrer
  • des publicités esthétiques qui ne détériorent pas l’expérience utilisateurs
  • une écoute et des conseils à destination des éditeurs sur les bonnes pratiques pour maximiser leurs revenus publicitaires
Jonathan Ferrebeuf, CEO et co-fondateur d'Adbuddiz
Jonathan Ferrebeuf, CEO et co-fondateur d’Adbuddiz

7/ Quel est le coût moyen d’un téléchargement pour vos annonceurs ?

AdBuddiz fonctionne sur un système d’enchères. La visibilité d’une campagne dépend donc du taux de conversion Impressions vs Installations et du CPI. De ce fait, il arrive qu’une campagne avec un plus petit CPI qui convertit bien devance en visibilité une campagne avec un fort CPI qui ne convertit pas.

Toutefois, si je devais communiquer sur les montants moyens qu’on observe sur android, je dirais qu’on se situe :

  • autour de 1,30 euros aux Etats Unis et au Japon
  • autour de 1,10 euros en l’Europe de l’Ouest et en Russie
  • un peu moins d’un euro en Asie du Sud Ouest et dans le reste du monde

Sur iPhone et iPod, on est à 20% au dessus. Et sur iPAD, ça peut aller jusqu’au double.

8/ Vous ne demandez pas de pose de SDK pour les annonceurs, quels stats font foi pour votre facturation ?

Nous nous adoptons pleinement aux systèmes de tracking des annonceurs.
Nous sommes intégrés avec les solutions références du marché telles que Mobile App Tracking, Appsflyer, Ad-X, Kochava… Soit l’annonceur utilise une de ces solutions et alors ce sont les chiffres de ces plateformes qui font foi. Soit l’annonceur a son propre système et alors nous mettons en place un tracking server to server sur mesure et nous nous assurons en amont que les remontées d’installations coïncident pour les deux parties.

9/ Quels sont vos prochains projets pour l’année 2014 ?

Plein de nouveautés sont prévues mais on préfère garder le silence pour le moment. Je serais heureux de venir t’en parler lors des sorties !

Pour découvrir les services d’Ad Buddiz, rendez-vous sur leur site ou contactez les directement à contact@adbuddiz.com.

A propos de Vincent Tessier

Vincent Tessier
VP Demand Partnerships chez adsquare, Audience Management Platform pour mobile. Diplômé de l'ISC Paris et du MBA MCI de l'ILV. Co-fondateur des afterworks MobileDrinks.fr et co-organisateur des conférences AppDays 2015.

Check Also

interview mobile-mobinlife gregoire mercier

Interview de Grégoire Mercier, COO et fondateur de MobinLife

Le gaming est le secteur dominant du mobile app business. C’est la que les utilisateurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *