mercredi , 19 décembre 2018

Interview de Tom Laband, CEO d’adsquare

La big data et le mobile sont des tendances fortes de la publicité et dans les médias en général. adsquare est une jeune start-up qui travaille précisément sur les données mobile afin d’améliorer le ciblage publicitaire. La start-up basée à Berlin vient de lever $4,3M afin de financer son développement. Leur slogan : « Data is the new oil, geo-data is pure petrol ». Je vous propose une interview avec son co-fondateur et CEO, Tom Laband.

1/ Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre start-up adsquare?

tom-laband-adsquareJe travaille dans le mobile depuis 8 ans et je suis aujourd’hui le CEO d’adsquare. J’ai cofondé adsquare en 2011 alors que je travaillais pour un adnetwork en allemagne. Mon partenaire et moi avons crée adsquare en réponse au problème de tracking que le mobile rencontre, à savoir que les cookies ne fonctionnent pas dans cet environnement. Lorsque nous avons crée adsquare notre objectif était de proposer une meilleur approche du ciblage publicitaire sur mobile. Nous pensons que les données de géolocalisation, à savoir où et quand se déplacent les utilisateurs sont de puissants indicateurs de leurs intérêts personnels, préférences et intentions d’achats. Nous avons donc construit une plateforme qui analyse ces données, de manière anonyme. Pour cela, nous avons divisé le monde en carré de 50 mètres. Notre plateforme analyses des milliards de données, en temps réels, comme la position géographique, les données du foyers, la météo, l’utilisation des smartphones, données dont nous tirons des segments d’audience à destination de la publicité programmatique.

2/ Êtes-vous un fournisseur de donnée exclusivement ou bien adsquare a également une activité média à partir de ces données?

adsquare est uniquement un fournisseur de données et nous sommes intégrés à la plupart des technologies du marché, SSPs, DSPs et DMPs. Nous n’achetons nous ne vendons de médias. Nous enrichissons l’inventaire mobile avec des données d’audiences fiables et nous offrons aux acheteurs d’utiliser notre technologie afin d’améliorer le ROI de leur campagnes.

3/ Vous ne travaillez qu’avec des acteurs du programmatique?

Nous nous concentrons en effet sur la publicité programmatique. La raison étant l’immense reach et la forte demande pour ce type de prestation de qualification d’audience. Ceci dit, nous pouvons travailler avec des acteurs non programmatique, nous travaillons par exemple avec la régie premium G+J (Gruner + Jahr) Allemagne.

4/ Quels sont vos sources de données concernant les adresses locales?

Nous travaillons avec différents sources de données, statiques et dynamiques afin d’avoir la meilleur précision quand aux contextes des positions géographiques d’un utilisateur. Ces sources sont aussi variés que les données du foyers, données des commerçants, les données des évènements et de la météo. Nous avec un partenariat par exemple avec Axciom concernant les données du foyers. Ces sources sont soit publiques soit soit licence, c’est-à-dire payante.

5/ A qui s’adresse votre produit, qui sont vos clients?

Nous travaillons aussi bien avec les Trading desks européen que les annonceurs qui ont intégré le programmatique. Quelques acteurs avec qui nous travaillons : Europcar, Vodafone ou bien Deutsche Bahn. Nos données intéressent principalement les annonceurs qui souhaitent mieux cibler leurs messages publicitaires sur le médias mobile, ceci dans le but de mieux investir. C’est généralement plutôt des annonceurs de type branding.

6/ Qui sont vos concurrents et sont ils plus avancées que vous considérant que vous n’avez que 2 années d’existence?

Nos principaux concurrents sont xAd, Factual et PlaceIQ, qui sont majoritairement actifs qu’aux US. Nous sommes intégrés à Appnexus, une plateforme leader, ce qui n’est pas le cas de tous nos concurrents. Nous pensons que la transparence et la possibilité de proposer du self-service est clé, ainsi nous nous concentrons uniquement sur le travail des données. Ainsi nous ne rentrons pas en concurrence avec nos propres partenaires et clients. Nous avons construit notre service et technologie avec dès le début le soucis du respect de la vie et des données privées. Ceci nous a donné un avantage concurrentiel dès le début face à nos concurrents. Les sociétés américains évoluant dans la data qui souhaitent entrer sur le marché européen butent en général sur les lois Européennes et notamment Allemande, généralement plus stricte. adsquare a démarré sur le marché le plus stricte dans ce domaine la, qui est l’Allemagne, ainsi nous pouvons nous concentrer aujourd’hui uniquement sur notre croissance et l’amélioration de nos produits.

7/ Pouvez-vous nous parler des données de géolocalisation, leurs différentes sources, leurs précisions et leur utilité?

Sur le marché du programmatique mobile, une grande part des données de géolocalisation est de qualité médiocre, ou en tout cas pas exploitable pour de l’audience targeting. Par conséquent, nous avons construit une fonctionnalité appelé « Location qualifier », qui corrige, redresse ces données en temps réel afin d’améliorer leur précision. La taille critique est très importante dans notre business, c’est pourquoi nous sommes intégrés dans la plupart des technologies SSP dans le monde.

8/ Les données de géolocalisation sont révélatrices de qui nous sommes, pouvez-vous nous expliquer en quoi ces données améliore la qualification des audiences?

Pour adsquare, la géolocalisation un moyen essentiel, voir le seul pour pouvoir qualifier une audience correctement. Votre localisation en dit beaucoup sur qui vous êtes, dans quel quartier vous habitez? Est-ce que vous faites vos courses dans un magasin bio? Combien de fois allez-vous au club de gym? Les horaires sont également important pour définir une audience. Exemple : les personnes qui vont au stades à 7 heures du soir sont très différents de ceux qu’on voit dans un stade également mais cette fois à 10 heure du soir.

9/Quels sont vos projets pour 2015?

L’industrie de la publicité mobile manque toujours de données précises, il y a donc une forte demande pour nos segments d’audience, et nous améliorons sans cesse notre approche. Nous comptons renforcer nos équipes techniques et produit ici à Berlin et allons ouvrir des bureaux au UK et en France.

Case study : +48,8% de CTR avec la régie G+J, cas Vodafone 

Visitez leur site pour plus d’infos : adsquare.com

A propos de Vincent Tessier

Vincent Tessier
VP Demand Partnerships chez adsquare, Audience Management Platform pour mobile. Diplômé de l'ISC Paris et du MBA MCI de l'ILV. Co-fondateur des afterworks MobileDrinks.fr et co-organisateur des conférences AppDays 2015.

Check Also

interview-loopme

Interview Pete O’Mara-Kane, VP Sales de LoopMe

S’il y a bien 3 mots tendances en ce moment, c’est bien video / mobile …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *